Les hommes mangent deux fois plus de viande que les femmes



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les Allemands mangent trop de viande et trop peu de légumes
08.01.2014

Dans ce pays, les hommes mangent presque deux fois plus de viande par semaine que les femmes. Cela ressort du 12e rapport sur la nutrition de la Société allemande de nutrition (DGE), qui a été présenté à Bonn plus tôt cette semaine. Selon cela, les hommes consomment 1092 grammes de viande, de produits carnés et de saucisses par semaine, les femmes, cependant, à peine 600 grammes. Selon le rapport, il y avait également des différences significatives entre les sexes en matière de consommation d'alcool - en particulier pour la limonade et la bière, la consommation des hommes était plusieurs fois plus élevée.

Les hommes consomment plus d'un kilo de viande par semaine Les hommes et les femmes diffèrent considérablement dans leur consommation de viande. La Société allemande de nutrition (DGE) est maintenant parvenue à cette conclusion dans son 12e rapport nutritionnel, qui a été présenté mardi à Bonn. Selon cela, les hommes pesant en moyenne plus d'un kilo (156 grammes par jour) consomment presque deux fois plus de viande, de produits carnés et de saucisses par semaine que les femmes avec près de 600 grammes (84 grammes par jour). Selon la DGE, beaucoup trop dans l'ensemble - parce que cela signifie que les hommes dépassent la recommandation de la société de 300 à 600 g deux fois par semaine, les femmes sont à la limite supérieure de la valeur d'orientation avec 600 g.

La DGE évalue les données de "National Consumption Study II" Pour le 12e rapport nutritionnel, la DGE avait évalué la consommation alimentaire de près de 14 000 hommes et femmes âgés de 14 à 80 ans à partir des données de la "National Consumption Study II" (NVS II), qui a été réalisée entre la fin de 2005 et début 2007 par l'Institut Max Rubner (MRI) pour le compte du Ministère fédéral de l'alimentation, de l'agriculture et de la protection des consommateurs.

Des différences significatives également dans les comportements de consommation L'évaluation a montré qu'il existe également des différences significatives entre les sexes dans les comportements de consommation: les hommes boivent donc deux fois plus de limonade que les femmes et aussi plus de jus de fruits et de nectars, avec le rapport selon les jeunes hommes entre 15 et 24 ans ont les plus grandes quantités de boisson ici. Les hommes sont également clairement en avance sur les boissons alcoolisées, par exemple en buvant six fois plus de bière que les femmes. Cela "montre que les femmes ont une sélection d'aliments moins chère dans l'ensemble, puisque les femmes mangent plus de" fruits "et boivent plus de boissons sans calories telles que" l'eau "et" le thé aux herbes et aux fruits "", selon l'étude nationale sur la consommation.

Trop de viande, beaucoup trop peu de poisson
Selon l'Institut Max Rubner, les données de l'étude sur la consommation indiqueraient clairement que trop de viande et trop peu d'aliments d'origine végétale tels que les légumes et les fruits sont généralement consommés en Allemagne. Selon la DGE, seuls les deux tiers des sexes du lait et des produits laitiers atteindraient la valeur d'orientation de 200 g à 250 g par jour. Il en va de même pour le poisson, car "les quantités recommandées pour le poisson - 80 g à 150 g de poisson de mer faible en gras et 70 g de poisson de mer riche en gras par semaine - sont clairement sous-cotées par tout le monde".

Près d'un tiers des personnes interrogées utilisent des suppléments. En revanche, trop de compléments alimentaires seraient consommés au total. Compléments alimentaires: selon l'Institut Max Rubner, 28% des personnes interrogées utilisent des «suppléments», qui sont plus souvent pris par les femmes que par les hommes (60,2% de femmes et 39,8% d'hommes) et la consommation est la plus élevée entre 65 et 80 ans, selon les résultats de l'étude de consommation. (Non)

Image: Katharina Wieland Müller / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Le top 5 des aliments miracles pour être en FORME et en BONNE SANTÉ. Interview dHenri Joyeux


Article Précédent

Pratique des procédures psycho-énergétiques

Article Suivant

Perçage de la langue comme bâton pour fauteuils roulants